La production

La spiruline, algue microscopique, croît dans un milieu aquatique spécifique. Utilisant la photosynthèse pour se développer, elle a donc besoin de soleil et de chaleur.

La spiruline d’Aquï est produite dans des bassins, sous serre, dans un environnement protégé et contrôlé.

Quotidiennement, les paramètres de culture sont vérifiés afin de maitriser la bonne santé de notre spiruline.

 

1- Dès cinq heures du matin, le milieu de culture est aspiré par des pompes vers la table de filtration. Une récolte très matinale, «  à la fraiche » contribue à la qualité finale du produit.

Culture de la spiruline

2- La table de filtration dispose d’un tissu à mailles très fines ( 30 microns ) afin de ne récupérer que la spiruline. Le filtrat est renvoyé dans le bassin pour recycler l’eau et les nutriments non consommés.

Séchage de la spiruline

3- La spiruline récoltée, d’une consistance souple, comporte encore 90% d’humidité. L’objectif est de baisser ce taux d’humidité pour atteindre les 8% pour pouvoir la conserver longtemps. Cette matière est alors pressée de façon homogène grâce à un système particulier permettant d’enlever plus de 50% d’eau. La biomasse perd ainsi la moitié de son poids initial. A cette étape, elle a l’aspect d’une pâte à modeler et est consommable. Il s’agit de la spiruline fraîche.

 

4- L’objectif consiste donc à sécher notre spiruline. La pâte de spiruline est transformée en spaghettis à l’aide d’un poussoir. Ces spaghettis sont déposés délicatement sur des claies.

Spaghettis de spiruline

5- Les claies sont alors glissées dans le séchoir. Il utilise les calories disponibles naturellement dans la serre. La température de l’air en entrée est rigoureusement contrôlée tout au long du séchage afin de ne pas dépasser les 40 degrés. Un séchage à basse température est plus long, mais garanti la teneur maximale en nutriments (vitamines, enzymes), qui seraient détruits, pour la majeure partie, si la température était trop élevée.

 

Conseil : Ne pas faire cuire la spiruline